Epaule

Chirurgie de la luxation de l’épaule


Chirurgie de la luxation récidivante

Définition :

Luxation : Il s’agit de la perte de contact entre les 2 parties de l’articulation de l’épaule (humérus-omoplate).

Réduction : remise en place de l’articulation dans sa position anatomique cette manœuvre peut-être soit spontanée, soit réalisée aux urgences par des manœuvres externes nécessite exceptionnellement une anesthésie.

Luxation antéro interne

A droite : une luxation antéro interne.

Pathologie :

Elle survient habituellement la première fois dans le cadre d’un traumatisme dans 1 mouvement d’armé du bras ou lors de la réception d’une chute le bras en extension.

Le bras est alors inutilisable, la douleur est importante. Parfois la réduction se fait spontanément après quelques instants voir quelques minutes, le plus souvent la réduction doit être obtenue par des manœuvres externes réalisés aux urgences.

Après la première luxation il est classique de proposer 1 immobilisation du bras le corps pour 21 jours. Le risque principal est la survenue de récidive lors de mouvements de la vie quotidienne.

Lors des récidives la réduction de la luxation peut-être soit spontanée soit nécessiter un nouveau passage aux urgences. Lors des récidives une simple immobilisation de quelques jours est habituellement suffisante. La récidive est d’autant plus fréquente que la premère luxation intervient chez un patient jeune.

Il s’agit d’une pathologie du sujet habituellement jeune et sportif.

Traitement :

La rééducation n’a que peu d’intérêt dans la stabilisation d’une luxation récidivante de l’épaule, et la stabilisation chirurgicale la seule solution.

Quand opérer ?

On propose une stabilisation chirurgicale de l’épaule après la première ou la seconde récidive. En effet après la deuxième luxation il n’y a que peu d’espoir que les lésions occasionnées par cette luxation cicatrisent et permette de retrouver une articulation stable.
Le risque évolutif de luxation récidivantes est la survenue  d’arthrose, c’est pour cela qu’il ne faut pas attendre la dixième ou la vingtième luxation…
Des lésions nerveuses , des ruptures tendineuses (surtout après l’âge de 40 ans ) et des fractures peuvent également compliquer l’évolution de ces luxations.

Comment opérer ?

Deux techniques de stabilisation chirurgicale de l’épaule peuvent être proposées :

 1. La technique à ciel ouvert :

la technique à ciel ouvert (classique) par butée osseuse (latarget). Le principe est de visser 1 butée osseuse en avant de la surface articulaire. L’incision est réalisée dans le pli de l’épaule et mesure environ 5 cm. L’intervention est habituellement réalisée sous anesthésie générale. Une anesthésie locale est  réalisée en fin d’intervention afin de limiter les douleurs postopératoires immédiates.

L’intervention dure environ 45 minutes.

latarget

Suites opératoires :

  • Une hospitalisation de 48 heures est habituellement suffisante.
  • Une immobilisation de trois semaines coude au corps est nécessaire.
  • La mobilité du coude et du poignet est encouragé dès les premières heures postopératoires la rééducation par kinésithérapeute débute habituellement vers le huitième jour postopératoire.
  • La rééducation s’étend sur 1 période d’environ trois mois à raison de deux à trois séances par semaine.
  • La reprise du sport est envisagée à partir du troisième mois postopératoire.

La technique arthroscopique (banckart arthroscopique ) :

Le principe est de retendre la capsule et de réinsérer le bourrelet afin de stabiliser l’articulation. Elle est habituellement réalisée par deux incisions d’environ 1 cm et toute la chirurgie se fait sous contrôle d’une caméra placée dans l’articulation.
Une hospitalisation d’environ 48 h est habituellement suffisante. L’immobilisation est d’environ 6 semaines.
La rééducation débute à la troisième semaine postopératoire et se prolonge durant environ trois mois à raison de deux à trois séances par semaine.
La reprise du sport est envisagée à la fin du troisième mois postopératoire.
Le choix de la technique est fonction de l’importance des lésions osseuses constatées sur le bilan radiographique, la nature des sports pratiqués et la nature des lésions capsuloligamentaires.

Chirurgiens pratiquants cette spécialité chirurgicale :

Dr Eric Cheyrou

Dr Amalio Castanedo

Dr Amalio Castanedo

Dr Raphaël Barthélemy

dr bellon

Dr Jean-Michel Bellon

Prise en charge médicale pré et post-opératoire :

Dr Tamalet

Dr Bertrand Tamalet